Présentation de la Communauté Economique des Etats de l'Afrique Centrale

Envoyer Imprimer PDF

1- Historique

Le Traité instituant la Communauté Economique des Etats de l’Afrique Centrale (CEEAC) signé en octobre 1983 à Libreville, République gabonaise est entré en vigueur au mois de décembre 1984. Du fait des crises internes intervenues dans certains Etats membres, la CEEAC a connu une période de cessation d’activités de 1992 à 1998. Au cours de cette dernière année, les Chefs d’Etats et de Gouvernement ont décidé de la relance des activités de la Communauté.

2- Etats membres

La CEEAC comprend dix Etats membres : la République d’Angola, la République du  Burundi, la République du  Cameroun, la République Centrafricaine, la République du  Congo, la République Démocratique du Congo, la République  Gabonaise, la République de Guinée Equatoriale, la République Démocratique de Sao Tome & Principe et la République du Tchad.

3- Missions

L’objectif fondamental poursuivi par la Communauté concerne la promotion et le renforcement d’une coopération harmonieuse et un développement dynamique, équilibré et autoentretenu dans tous les domaines de l’activité économique et sociale, en particulier dans les domaines de l'industrie, des transports et des communications, de l'énergie, de l'agriculture, des ressources naturelles, du commerce, des douanes, des questions monétaires et financières, des ressources humaines, du tourisme, de l'enseignement, de la culture, de la science et de la technologie et du mouvement des personnes en vue de réaliser l'autonomie collective, d'élever le niveau de vie des populations... La CEEAC conduit le processus d’intégration régionale de l’Afrique Centrale et est reconnue par l’Union Africaine.

4- Institutions

Les Institutions de la CEEAC sont les suivantes:

5- Organismes spécialisés

Les Organismes ci-après ont les statuts d’organismes spécialisés de la CEEAC :

  • le Pool Energétique de l’Afrique Centrale (PEAC) ;
  • la Commission des Forêts d’Afrique Centrale (COMIFAC) ;
  • le Comité Régional des Pêches de Golfe de Guinée (COREP).

6- Activités

Du fait des troubles sociopolitiques et des conflits armés dans la majorité de ses Etats membres, la CEEAC s’est donné, outre ses missions traditionnelles de coopération et d’intégration régionale, celle de la promotion de la paix et de la stabilité en Afrique centrale, ainsi que celle de l’appui au processus électoral dans les Etats membres.

Par ailleurs, la CEEAC est le point focal du NEPAD en Afrique centrale. Dans ce cadre, il a été institué une Coordination Régionale de Mise en œuvre et de Suivi du NEPAD en Afrique centrale.

7- Ressources financières

Les Etats membres ont convenu de créer un nouveau mécanisme de financement des activités de la Communauté intitulé la Contribution Communautaire d’Intégration (CCI). La CCI est assise sur un cordon douanier ou un prélèvement dont le taux est 0.4% de la valeur en douane des importations hors Communauté.

8- Réalisations

a) Les instruments et programmes de coopération

  • le Conseil de Paix et de Sécurité en Afrique Centrale (COPAX) ;
  • l’Etat-major Régional et la Brigade Régionale en Attente dans le cadre de la force Multinationale de l’Afrique Centrale (FOMAC) et de la force Africaine en Attente (FAA)
  • la Convention en matière de Coopération et d’entraide judiciaires entre les Etats membres de la CEEAC ;
  • les accords et conventions avec les partenaires bi et multilatéraux.

b) Les programmes et projets en cours

  • le renforcement des capacités du Secrétariat Général (BAD, ACBF, Union Européenne) ;
  • le Plan directeur consensuel des transports en Afrique centrale (PDCT-AC) ;
  • les 14 projets prioritaires du PACT-AC du NEPAD dont l’étude relative à l’Interconnexion des réseaux électriques entre les Etats membres et la gestion intégrée des ressources en eau (GIRE) ;
  • la Zone de Libre Echange (ZLE), prélude à l’Union douanière;
  • le Programme Régional de Sécurité Alimentaire (PRSA) ;
  • le programme de lutte contre le VIH/SIDA en Afrique centrale ;
  • gt;les instruments juridiques relatifs à la libre circulation ;
  • Opérationnalisation du Réseau des Parlementaires de l’Afrique Centrale (REPAC) ;
  • Programme environnemental du NEPAD ;
  • Projet de stratégie régionale et programme régional de développement des TIC.

9- Quelques données et Indicateurs des pays de la CEEAC


Pays Superficie(km2) Population(2006) Taux de croissance de la population(2000-2005) Espérance de vie(2000-2005) PIB par tête d’habitant(2005) Taux de croissance du PIB/Hab(2004-2005)
Angola 1 247 000 16 557 000 2,89 41 1 793 11,4
Burundi 27 800 8 173 000 3,29 43 107 1,0
Cameroun 475 500 18 175 000 2,30 46 945 1,7
Centrafrique 623 000 4 265 000 1,63 39 316 0,6
Congo 342 000 3 689 000 2,39 52 1 531 6,7
Gabon 267 670 1 311 000 1,75 55 6 136 0,4
Guinée Eq. 28 050 496 000 2,34 43 11 672 3,7
RD Congo 2 344 885 60 644 000 2,95 43 123 3,3
Sao Tomé et Principe 960 155 000 1,71 63 476 1,5
Tchad 1 284 000 10 468 000 3,62 44 487 4,1
Total ou Moyenne 6 640 600 123 933 000 2,81 43 696 4,3