OMS/UA : Luanda abrite la 1ère Réunion des Ministres Africains de la santé

Envoyer Imprimer PDF

Photo d'ensemble des Ministre de la Santé africain

La capitale angolaise a abrité du 16 au 17 avril 2014 la première réunion des Ministres africains de la santé, organisée conjointement par l’Organisation Mondiale de la Santé et l’Union Africaine. La cérémonie d’ouverture a été placée sous le patronage du Vice-président de la République d’Angola, Monsieur   Manuel Vicente qui a qualifié d’historique la date du 16 avril 2014 qui marque un tournant aussi bien dans l’histoire de l’Angola pour avoir abrité la première réunion des Ministres africains de la santé et pour l’Afrique qui a organisé une rencontre d’une telle envergure dans le domaine de la santé depuis la création de l’Union Africaine.

Au cours de la  cérémonie d’ouverture, quatre allocutions ont été prononcées : celle du ministre nigérian de la santé, celle du Directeur Régional de l’OMS pour l’Afrique, celle du Commissaire de l’Union Africaine en charge des questions de santé et le discours d’ouverture du Vice président de la république d’Angola représentant le Chef de l’Etat angolais.

Lire la suite...
 

Les parlementaires de l’Afrique Centrale réaffirment leurs engagements en faveur des femmes, de la paix et de la Sécurité

Envoyer Imprimer PDF

Ndjamena, le 9 avril 2014

Réunis les 08 et 09 avril 2014 dans la capitale tchadienne, les parlementaires de l’Afrique Centrale ont revisité les engagements sous-régionaux et internationaux en faveur des femmes de la paix et de la sécurité,  dans le cadre d’un forum organisé conjointement par la Communauté Economique des Etats de l’Afrique Centrale(CEEAC) et le parlement tchadien.

Après deux jours de débats parfois houleux et d’intenses travaux, les parlementaires ont adopté une Déclaration dite de Ndjamena sur une position commune en faveur de la paix, la sécurité et la lutte contre les violences faites aux femmes. Ils ont réaffirmé leur attachement  à la Charte des Nations unies, à l’Acte constitutif de l’Union africaine, au Protocole relatif au COPAX, au droit international, notamment le droit international relatif aux droits de l’homme, et le droit international humanitaire, aux résolutions du Conseil de sécurité des Nations Unies sur les femmes, la paix et la sécurité ;  

Les parlementaires ont épluché de nombreux textes internationaux, notamment, (01) la Déclaration de Genève relative à la lutte contre la violence armée, (02) le Programme d’action des Nations Unies pour prévenir, combattre et éliminer le trafic illicite des armes légères et de petit calibre dans tous ses aspects, (03) le Protocole des Nations Unies sur la fabrication et la circulation illicites des armes à feu, de leurs pièces, éléments et munitions, additionnel à la Convention des Nations Unies contre la criminalité transnationale, (04) l’Instrument international visant à permettre aux États de procéder à l’identification et au traçage rapides et fiables des armes légères et de petit calibre illicites et (05) la Déclaration de Bamako sur une position commune africaine sur la prolifération, la circulation et le trafic illicites des armes légères et de petit calibre;

Lire la suite...
 

RCA-CEEAC : Le Secrétaire Général de la CEEAC s’imprègne de la situation actuelle à Bangui et dans le pays

Envoyer Imprimer PDF

Bangui, le 11 avril 2014

 


Son Excellence Madame Catherine SAMBA-PANDZA et l'Ambassadeur Ahmad ALLAM-MI


Sur instructions de monsieur le président en exercice de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique son Excellence Idriss Deby ITNO, le Secrétaire Général de la CEEAC, l’Ambassadeur Ahmad ALLAM-MI vient d’effectuer une visite d’une journée dans la capitale Centrafricaine en vue de s’enquérir des derniers développements de la situation sécuritaire et politique dans ce pays membre de la CEEAC meurtri par la violence fratricide jusque là sans issue.

A première vue, la situation semble s’améliorer dans la ville. On en veut pour preuve, le retour des transports urbains, la sortie et les attroupements des populations dans les rues de Bangui pour vaquer à leurs occupations quotidiennes.
Lire la suite...
 

Les parlementaires de l’Afrique Centrale réaffirment leurs engagements en faveur des femmes, de la paix et de la Sécurité

Envoyer Imprimer PDF
Ndjamena, le 9 avril 2014



Réunis les 08 et 09 avril 2014 dans la capitale tchadienne, les parlementaires de l’Afrique Centrale ont revisité les engagements sous-régionaux et internationaux en faveur des femmes de la paix et de la sécurité, dans le cadre d’un forum organisé conjointement par la Communauté Economique des Etats de l’Afrique Centrale(CEEAC) et le parlement tchadien.

Après deux jours de débats parfois houleux et d’intenses travaux, les parlementaires ont adopté une Déclaration dite de Ndjamena sur une position commune en faveur de la paix, la sécurité et la lutte contre les violences faites aux femmes. Ils ont réaffirmé leur attachement à la Charte des Nations unies, à l’Acte constitutif de l’Union africaine, au Protocole relatif au COPAX, au droit international, notamment le droit international relatif aux droits de l’homme, et le droit international humanitaire, aux résolutions du Conseil de sécurité des Nations Unies sur les femmes, la paix et la sécurité ;
Lire la suite...
 

Atelier régional de validation de l’étude sur les contraintes et les besoins des PME de la filière Bois face à l’APV/FLEGT et au RBUE

Envoyer Imprimer PDF

La Communauté Economique des Etats d’Afrique Centrale (CEEAC), par l’intermédiaire de la Cellule FLEGT Régionale du Programme ECOFAC V financé par l’Union Européenne avec l’appui d’ETTF, organise du 10 au 11 avril 2014 à Hôtel La FALAISE de Douala au Cameroun, un atelier régional de validation de l’étude sur les contraintes et les besoins des PME de la filière Bois face à l’APV/FLEGT et au RBUE.

Les objectifs de l’atelier sont entre autres d’échanger sur les défis rencontrés par les PME face à la mise en œuvre des exigences de conformité légales de l’APV, et du RBUE ; de valider les contraintes mises en évidence par les parties prenantes et les actions d’accompagnement préconisées par ces dernières lors des missions d’enquête et d’apporter des éclaircissements aux PME sur les obligations des opérateurs qui mettent du bois et des produits dérivés sur le marché de l’Union européenne dans le cadre du RBUE.

Lire la suite...
 


Page 1 de 54