RCA-CEEAC : Le Secrétaire Général de la CEEAC s’imprègne de la situation actuelle à Bangui et dans le pays

Envoyer Imprimer PDF

Bangui, le 11 avril 2014

 


Son Excellence Madame Catherine SAMBA-PANDZA et l'Ambassadeur Ahmad ALLAM-MI


Sur instructions de monsieur le président en exercice de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique son Excellence Idriss Deby ITNO, le Secrétaire Général de la CEEAC, l’Ambassadeur Ahmad ALLAM-MI vient d’effectuer une visite d’une journée dans la capitale Centrafricaine en vue de s’enquérir des derniers développements de la situation sécuritaire et politique dans ce pays membre de la CEEAC meurtri par la violence fratricide jusque là sans issue.

A première vue, la situation semble s’améliorer dans la ville. On en veut pour preuve, le retour des transports urbains, la sortie et les attroupements des populations dans les rues de Bangui pour vaquer à leurs occupations quotidiennes.
Lire la suite...
 

Les parlementaires de l’Afrique Centrale réaffirment leurs engagements en faveur des femmes, de la paix et de la Sécurité

Envoyer Imprimer PDF
Ndjamena, le 9 avril 2014



Réunis les 08 et 09 avril 2014 dans la capitale tchadienne, les parlementaires de l’Afrique Centrale ont revisité les engagements sous-régionaux et internationaux en faveur des femmes de la paix et de la sécurité, dans le cadre d’un forum organisé conjointement par la Communauté Economique des Etats de l’Afrique Centrale(CEEAC) et le parlement tchadien.

Après deux jours de débats parfois houleux et d’intenses travaux, les parlementaires ont adopté une Déclaration dite de Ndjamena sur une position commune en faveur de la paix, la sécurité et la lutte contre les violences faites aux femmes. Ils ont réaffirmé leur attachement à la Charte des Nations unies, à l’Acte constitutif de l’Union africaine, au Protocole relatif au COPAX, au droit international, notamment le droit international relatif aux droits de l’homme, et le droit international humanitaire, aux résolutions du Conseil de sécurité des Nations Unies sur les femmes, la paix et la sécurité ;
Lire la suite...
 

Atelier régional de validation de l’étude sur les contraintes et les besoins des PME de la filière Bois face à l’APV/FLEGT et au RBUE

Envoyer Imprimer PDF

La Communauté Economique des Etats d’Afrique Centrale (CEEAC), par l’intermédiaire de la Cellule FLEGT Régionale du Programme ECOFAC V financé par l’Union Européenne avec l’appui d’ETTF, organise du 10 au 11 avril 2014 à Hôtel La FALAISE de Douala au Cameroun, un atelier régional de validation de l’étude sur les contraintes et les besoins des PME de la filière Bois face à l’APV/FLEGT et au RBUE.

Les objectifs de l’atelier sont entre autres d’échanger sur les défis rencontrés par les PME face à la mise en œuvre des exigences de conformité légales de l’APV, et du RBUE ; de valider les contraintes mises en évidence par les parties prenantes et les actions d’accompagnement préconisées par ces dernières lors des missions d’enquête et d’apporter des éclaircissements aux PME sur les obligations des opérateurs qui mettent du bois et des produits dérivés sur le marché de l’Union européenne dans le cadre du RBUE.

Lire la suite...
 

Communiqué de presse sur la situation en RCA

Envoyer Imprimer PDF

Le Secrétariat général de la communauté Economique des Etats de l’Afrique Centrale(CEEAC) est indigné par les déclarations déstabilisatrices et infondées d’une certaine presse et de responsables de la Commission internationale des Droits de l’Homme de Genève mettant en cause les forces de la MISCA en général et celles du Tchad en particulier sur les affrontements ayant opposé les troupes tchadiennes de la MISCA aux bandes incontrôlées des Anti-Balaka.

Cette campagne insidieuse et ourdie par ces milieux peu recommandables ne vise qu’un seul objectif, discréditer les forces internationales à savoir la MISCA, SANGARIS aux fins d’affaiblir leur action et de décapiter le centre de gravité stratégique politique de la CEEAC.

Le secrétariat général de la CEEAC condamne de tels agissements qui n’ont pour conséquences que de retarder le processus de stabilisation de la situation sécuritaire programmée pour les mois de mai et juin 2014.

S’agissant de la situation du 29 mars 2014, la CEEAC tient à souligner que c’est par message du COMFORCE N°0353 /UA/MISCA/EM/OPS du 28 mars 2014 que le contingent tchadien de la MISCA s’est déplacé de la position à l’intérieur du pays pour rejoindre Bangui où il a dû faire face au PK12 à une attaque d’une horde de bandits Anti-Balakas .

D’ailleurs, le secrétariat général de la CEEAC fait observer qu’avant cette confrontation les troupes internationales ont été attaquées par les Anti-Balaka faisant plusieurs morts et de nombreux blessés sans réaction de la commission internationale des droits de l’homme et de cette presse internationale.

Le secrétariat général de la CEEAC exhorte les populations centrafricaines, le gouvernement et les partis politiques, les organisations de la société civile patriotes de faire barrage à ces comportements pour conduire la transition à son terme et de faire preuve de responsabilité, de sagesse et de protection de la force internationale venue pour les aider à atteindre les objectifs politiques de la feuille de route.

Le secrétariat général de la CEEAC reste lié à toutes les résolutions des Nations Unies, les communiqués de l’Union Africaine, les Décisions de la Conférence des Chefs d’Etat et de Gouvernement de la CEEAC et la volonté politique affirmée des Etats contributeurs de contingents de la force internationale en RCA (MISCA,SANGARIS et EUFOR/RCA).

Libreville, le 04 avril 2014

 

 

Le Secrétaire général de la CEEAC déplore le retrait du contingent tchadien de la MISCA

Envoyer Imprimer PDF

Le Secrétaire général de la CEEAC a le regret d’enregistrer la décision de la République du Tchad de retirer son contingent militaire de la Mission internationale de soutien à la Centrafrique, sous conduite africaine (MISCA).

Tout en comprenant la frustration que disent ressentir le Tchad et les Tchadiens face à la non appréciation à leur juste valeur de leurs efforts et sacrifices, le Secrétaire général déplore le retrait du contingent militaire tchadien qui risque d’handicaper la MISCA dans ses efforts de restauration de la situation sécuritaire à Bangui et sur l’ensemble du territoire centrafricain.

Le Secrétaire général se félicite de ce que le Tchad réitère sa solidarité à la République Centrafricaine et de ce qu’il s’engage à continuer de la soutenir sous d’autres formes, afin qu’elle recouvre la paix, la sécurité, l’unité et réalise la réconciliation nationale.

Le Secrétaire général demeure convaincu que la République du Tchad continuera à apporter sa contribution aux efforts de la sous-région et de la communauté internationale en vue de la résolution de la crise centrafricaine.

 

Fait à Libreville, le 3 avril 2014

 


Page 1 de 53