Kigali(Rép. du Rwanda), le 26 juin 2019- Les Experts de la quasi-totalité des Etats membres de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique Centrale(CEEAC) sont en conclave   depuis ce matin dans la capitale de la République du Rwanda en prélude à la rencontre des Ministres en charge du Genre et de la promotion de la femme. Cette réunion s’inscrit dans le cadre du processus de validation de la politique Genre de la CEEAC.

La cérémonie d’ouverture solennelle a été présidée par madame Nadine UMUTONI GATSINZI, Secrétaire permanente du ministère du Genre et de la promotion de la famille du Rwanda en présence des délégués des Etats membres, du Représentant du Bureau Régional des Nations Unies pour l’Afrique centrale(UNOCA) et des délégués du Secrétariat général de la CEEAC.

 

Deux allocutions ont été prononcées au cours de la cérémonie d’ouverture, à savoir le mot de bienvenue du Secrétaire général de la CEEAC rendu par Madame Isabelle Boukinda Nzaou et le discours d’ouverture du Ministre rwandais du Genre et de la promotion de la famille prononcé par madame Nadine UMUTONI GATSINZI, sa Représentante.

GENRE KIGALI 550 03Au cours de son allocution, la Représentante de la CEEAC a déclaré que « Le document de politique qui est soumis à  l’examen et à la validation est le résultat d’un processus qui a conduit à un état des lieux sur le genre en Afrique Centrale. La feuille de route de l’état des lieux a consisté à recueillir les pratiques, perceptions du Genre et voir leur degré d’intégration institutionnelle et opérationnelle dans les engagements politiques régionales et nationales ». L’enjeu étant, selon Madame Boukinda Nzaou de comprendre dans quelle mesure les règles de fonctionnement de la CEEAC accompagnent l’intégration du genre afin que celles-ci prennent en compte le genre dans tous les secteurs et leurs perspectives par l’identification des besoins en matière d’accompagnement-conseil, des outils et des compétences à renforcer au sein de la CEEAC et des États membres en matière de genre. »

Pour sa part, Mme UMUTONI a dressé un bilan des efforts fournis par son pays pour asseoir les bases d’une parité homme-femme dans presque tous les secteurs de prise de décision. « Le chemin vers l’égalité du genre et autonomisation des femmes a été soutenue par le Leadership du pays qui a créé un environnement favorable à l’égalité des hommes et des femmes, ouvrant ainsi des opportunités à ceux qui étaient historiquement discriminés (c’est à dire les femmes). », a-t-elle souligné.

Après la cérémonie d’ouverture, les experts sont passés aux travaux proprement-dits conformément à l’ordre du jour adopté.