Addis-abeba(Ethiopie)-le 30 janvier 2017-Après la retraite des présidents toute la journée du 29 janvier 2017 au siège de l’Union Africaine, la 28è session ordinaire de la Conférence des Chefs d’Etat de l’Union Africaine s’est ouverte ce matin dans la capitale éthiopienne en présence de la Présidente de la Commission de l’Union Africaine Docteur NKOSAZANA Dlamini ZUMA, de plusieurs chefs d’Etat africains, des anciens chefs d’Etat africains, du secrétaire général des Nations unies António Guterres, du président de l’autorité palestinienne Mahmoud Abbas, du Vice président cubain Miguel Díaz-Canel, invité d’honneur, et du président en exercice Idriss Déby Itno qui a ensuite cédé son siège à son homologue Guinéen Alpha Kondé, nouveau Président en exercice de l’Union Africaine pour la conduite des travaux.

Les allocutions

Au cours de la cérémonie solennelle d’ouverture du 28ème sommet des Chefs d’Etat de l’Union Africaine, cinq allocutions ont été prononcées, notamment :

L’allocution de bienvenue de la Présidente de la Commission de l’Union Africaine Docteur NKOSAZANA Dlamini ZUMA, les discours du secrétaire général des Nations unies António Guterres, du président de l’autorité palestinienne Mahmoud Abbas, du Vice président cubain Miguel Díaz-Canel , invité d’honneur, et du président en exercice Idriss Déby Itno.

Au menu des discussions

L’élection du nouveau Président de la Commission de l’Union Africaine et la question épineuse de la réintégration du Maroc dans la grande maison africaine.

S’agissant du Président de l’Union Africaine, cinq candidats à la succession de la sud-africaine Docteur NKOSAZANA Dlamini ZUMA, tous représentant plus ou moins des blocs régionaux, à savoir :

28e session AU 450L’Afrique de l’Ouest pour le Sénégalais Abdoulaye Bathily ; l’Afrique Centrale, pour le Tchadien Moussa Faki Mahamat, et Agapito Mba Mokuy, le ministre des Affaires étrangères équato-guinéen, déjà candidat à Kigali ; l’Afrique de l’Est en faveur de la Kényane Amina Mohamed ; et la SADC pour la Botswanaise Pelonomi Venson-Moitoi. C’est finalement le tchadien Moussa Faki Mahamat qui a été élu président de l’Union Africaine à la grande satisfaction de la délégation de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique Centrale(CEEAC).

Enfin, les chefs d’État, au cours d’un débat houleux, se sont attaqués au dossier le plus sensible de la journée : Le retour du Royaume du Maroc au sein de l’Union Africaine. La validité juridique et les crispations  autour de la République arabe sahraoui démocratique (Rasd), État auto-proclamé, mais non reconnu par une partie des États africains, dont le Maroc, accusé par certains d’occuper illégalement ce territoire.

Des symboles

Mme Zuma a rendu un vibrant hommage  à la Communauté économique des États d’Afrique de l’Ouest (Cedeao) et à sa présidente en exercice, La délégation de la CEEAC au 28ème Sommet de l'Union AfricaineEllen Johnson Sirleaf, pour sa contribution au règlement de la crise en Gambie. Sirealf a reçu une distinction des mains d’ Idriss Déby Itno et de Nkosazana Dlamini Zuma « pour s’être tenu au côté du peuple gambien et avoir défendu les principes fondateurs de l’UA ».

La moisson de la journée

A l’issue des travaux en plénière de la journée du 30 janvier 2017 qui se sont achevés autour de 20 heures, heure locale, deux grands dossiers les plus épineux ont trouvé un dénouement heureux :

  • L’élection du nouveau Président de l’Union Africaine en la personne de Moussa Faki MAHAMAT, ministre tchadien des Affaires étrangères ;

  • Et l’admission du Maroc au sein de l’Union Africaine.

    Les travaux restreints destinés à l’élection des commissaires se sont poursuivis tard dans la nuit.

 

Calendrier

Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30

CEEAC-ECCAS

Nos Partenaires

Les Partenaires Techniques et Financiers de la CEEAC.