Libreville(Rép.Gabonaise), le 12 juin 2019- Le Projet de Renforcement des Systèmes de Surveillance des Maladies en Afrique Centrale en gestation au sein du secrétariat général de la Communauté Economique  des Etats de l’Afrique centrale(CEEAC) a fait l’objet d’une présentation par le chef de service Santé & VIH/sida aux experts et chefs de projets et programmes en présence du Secrétaire général de la CEEAC l’ambassadeur Ahmad Allam-mi, de ses adjoints, du Directeur de l’administration et des ressources humaines et de l’agent comptable.

A l’entame  de son brillant exposé le chef de service Santé & VIH/sida au secrétariat général de la CEEAC, le docteur Peggy Conjugo a décliné son intervention en neuf points, notamment :

  •   Informations générales ;
  •   Objectif de développement du projet ;
  •   Composantes du projet ;
  •   Activités de préparation du projet ;
  •   Projet d’organigramme ;
  •   Partenaires de mise en œuvre du projet ;
  •   Défis et responsabilité de la CEEAC ;
  •   Plaidoyer ;
  •   Prochaines étapes

Le tout suivi d’une conclusion.

De son exposé on peut retenir  que le projet va s’exécuter en trois phases (REDISSE I à III) ; il bénéficie d’un don de 10 millions de dollar US pour la coordination par la CEEAC, sur un montant total de 280 millions de dollars. Le projet couvre 05 pays de l’Afrique Centrale ayant fait un prêt : République d’Angola, République Centrafricaine, République du Congo, République Démocratique du Congo et République du Tchad.

Le Projet prendra la forme d’un projet d’investissement conventionnel sur une durée estimative de 5 ans.

Les objectifs poursuivis par le projet sont nobles à savoir, Renforcer les capacités intersectorielles nationales et régionales de surveillance collaborative des maladies et de préparation aux épidémies dans la région de la CEEAC et en cas  d'une crise ou d'une urgence admissible, fournir une réponse immédiate et efficace.

Le projet se définit autour de quatre composantes, notamment :

  •   Renforcement des capacités de surveillance et des laboratoires pour détecter rapidement les épidémies ;
  •   Renforcement des capacités de planification et de gestion des urgences pour réagir rapidement aux épidémies ;
  •   Développement des capacités humaines en santé publique pour une surveillance efficace des maladies et une bonne préparation aux épidémies ;
  •   Renforcement des capacités institutionnelles, gestion du projet, coordination et plaidoyer.

Le projet démarre en septembre 2019 et prend fin en septembre 2024

La Coordination régionale et transfrontalière sera assurée par la Communauté Économique des États de l’Afrique Centrale (CEEAC) et exécuté par le volet Santé Humaine, Environnementale et Sociale de la Communauté Économique des États de l’Afrique Centrale (CEEAC) et  le Centre Régional de Santé Animale (CRSA) avec le Volet Santé animale, sous la coordination du Spécialiste en Santé Animale/Une seule santé, donc de l’Unité de Coordination et de Gestion du Projet.

Le chef de service entend Poursuivre des consultations avec les parties prenantes au sein de la CEEAC, élaborer le  Draft à mi-parcours du Plan Régional d’Engament des Parties Prenantes, mener des consultations des parties prenantes externes à la CEEAC et un plaidoyer auprès des Pays bénéficiaires pour la tenue des consultations des Parties prenantes nationales.

Le Secrétaire général de la CEEAC s’est félicité des efforts fournis par le chef de service santé & VIH/sida  et a exhorté le Département à plus d’abnégation en vue de faire aboutir ce projet dans les délais  requis.

 

Calendrier

Mon Tue Wed Thu Fri Sat Sun
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31

CEEAC-ECCAS

Logo CEEAC Transparent

Nos Partenaires

Les Partenaires Techniques et Financiers de la CEEAC.