La culture, dans son sens le plus large, est considéré comme l'ensemble des traits distinctifs, spirituels et matériels, intellectuels et affectifs, qui caractérisent une société ou un groupe social. Elle englobe, outre les arts et les lettres, les modes de vie, les droits fondamentaux de l'être humain, les systèmes de valeurs, les traditions et les croyances.» (Déclaration de Mexico sur les politiques culturelles. Conférence mondiale sur les politiques culturelles, Mexico City, 26 juillet - 6 août 1982. UNECO) 

Considérant cette définition, la Communauté Economique des Etats de l’Afrique Centrale (CEEAC) se donne pour objectif principal de faire de la culture le moteur du développement économique en Afrique Centrale. Elle se donne pour mission principale de coordonner et faciliter la mise en œuvre des programmes visant le développement économique des différents éléments de la culture des pays membres de la CEEAC, en vue de contribuer a l’émergence de ces pays par le développement et le renforcement des entreprises et industries culturelles, en prônant la valorisation des savoirs et savoir-faire traditionnels, la création d’emplois, l’amélioration des conditions de vies des populations et le développement humain.

 

Créer et renforcer les formations au niveau sous –régional dans les différents domaines de la culture dans les Etats-membres.

Pour réussir ces objectifs la CEEAC a compris qu’il faut mettre en place un cadre structurel, organisationnel, institutionnel, financier, politique, opérationnel et promotionnel bien adapté aux différentes sociétés et Etats d’Afrique Centrale. Mais surtout de penser l’harmonisation des politiques culturelles des dix Etats membres. A cet effet, le plus important c’était justement de parvenir à élaborer une politique et une stratégie sous-régionale pour le développement et la promotion de la culture en Afrique Centrale.

L’opérationnalisation de cette stratégie ne peut se réaliser que par la mise en œuvre de programmes, projets et d’activités pour développer et renforcer les industries culturelles.

-Programme de développement de l’économie du cinéma

- Programme de développement de l’économie de la musique et de la danse moderne en Afrique Centrale.

-développement de l’économie des arts plastiques en Afrique Centrale

- Programme de développement de l’économie de la littérature en Afrique Centrale

- Programme de développement de l’économie des musées en Afrique Centrale

-Programme de développement de l’économie de la musique folklorique en Afrique Centrale

-Programme de développement de l’économie des sites touristiques et monuments en Afrique Centrale

Près de trente ans après sa création, la Communauté Economique des Etats de l’Afrique Centrale (CEEAC), qui regroupe dix pays (Angola, Burundi, Cameroun, Congo, Gabon, Guinée-Equatoriale, République Centrafricaine, République Démocratique du Congo, Sao Tomé & Principe et Tchad, a pris conscience de l’absence de la culture dans ses missions. Créée en 1983 à Libreville (traité instituant la CEEAC, entré en vigueur en 1984), ses principales réalisations couvraient, jusqu'à présent les domaines de la paix et de la sécurité, des transports, des infrastructures énergétiques, de l’environnement, du commerce, de l’agriculture et de la sécurité alimentaire. Consciente du rôle important que joue la culture dans le développement, la CEEAC a décidé de faire d’elle un secteur incontournable de la cohésion sociale, de la paix et du développement économique des Etats de l’Afrique Centrale. La nomination d’un secrétaire général adjoint en charge de la culture et la décision d’élaborer une stratégie pour la promotion des politiques et industries culturelles en Afrique centrale participent de cette nouvelle vision.

Pour y parvenir, un forum préparatoire des partenaires de la CEEAC pour la valorisation de la culture au service du développement a été organisé à Yaoundé, du 21 au 23 novembre 2012. Il a permis de disposer d’un état des lieux complet des politiques et industries culturelles dans la zone CEEAC et des profils culturels des 10 pays membres. Ces documents se sont enrichis des enquêtes de terrain réalisés par les points focaux dans les pays membres de la CEEAC, sur la base d’un questionnaire qui leur a été soumis au mois d’avril 2013. De ces enquêtes est issu le projet de stratégie culturelle sous-régionale qui se décline en deux parties. La première part des généralités sur la culture et le développement, pour aboutir a l’état des lieux des politiques et entreprises culturelles dans l’espace CEEAC. La seconde partie constitue l’avant projet de la stratégie culturelle sous-régionale. Il présente le contexte, la vision, les objectifs et les résultats attendus et se termine par un plan d’actions prioritaires a mettre en œuvre.

Vote de la stratégie culturelle Régionale

Pour donner suites aux résolutions qui ont été prises au cours du forum organisé en 2012 concernant la stratégie culturelle de la CEEAC, cette dernière a organisé, de concert avec ses partenaires (UNESCO, OIF) une réunion des ministres et des représentants en charge de la culture des différents pays et organisations concernés. En prélude à cette rencontre des ministres de la culture, sous la présidence du ministre de la culture du Cameroun a été organisé le mercredi 28 novembre 2013 la réunion des experts, qui consistait à discuter, faire le débat sur l’avant-projet de la stratégie culturelle régionale, en vue de convaincre les ministres à procéder à la validation de cette dite stratégie.

Le jeudi 29 novembre 2013 a eu lieu la rencontre des ministres de la culture pour la validation de la stratégie. A cette rencontre ont pris part : le ministre des arts et de la culture du Cameroun (Représentant du Premier Ministre), le ministre de la culture du Congo, le ministre de la culture du Tchad, le Secrétaire General adjoint de la CEEAC, le représentant de la république Centre-Africaine, le représentant de la CEMAC, de l’UNESCO, de l’OIF pour ne citer que ceux-là. Apres les différentes interventions et discours des ministres et des représentants, sous la demande du ministre des arts et de la culture du Cameroun, l’un des experts a fait l’exposé du projet de la stratégie culturelle qui a été à nouveau mise en discussion et validé. L’autre étape se portait sur la lecture de la déclaration des ministres en charge de la culture des Etats membres de la communauté économique des Etats de l’Afrique Centrale. Cette déclaration a été prononcée par le Secrétaire General Adjoint de la CEEAC, Son Excellence Monsieur Crispin SANGALE. Elle a été signée à l’unanimité par les acteurs concernés. Aujourd’hui, avec cette validation des ministres de la culture, la CEEAC est dotée d’une stratégie culturelle.

Calendrier

Mon Tue Wed Thu Fri Sat Sun
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30

CEEAC-ECCAS

Logo CEEAC Transparent

Nos Partenaires

Les Partenaires Techniques et Financiers de la CEEAC.